Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Saviez-vous que déjà dans votre ventre, votre bébé faisait des rêves ? Et tout au long de la vie, la fonction du rêve est très importante. Il a rêvé qu’il était nu à l’école, poursuivi par un monstre, ou qu’il avait le pouvoir de voler ? Voici un décryptage des quatre rêves les plus fréquents chez nos enfants.

Le rêve est un processus nécessaire au développement de l’enfant. Il lui permet de stocker en mémoire les informations qu’il a accumulées au cours de la journée, de les assimiler et de les évacuer. C’est pour cela que les enfants ont besoin de beaucoup de sommeil, dans cette période dans laquelle ils sont en constant apprentissage. Puis la quantité de rêves diminue à l’âge adulte : nous avons moins de choses à assimiler.

Les rêves des enfants sont la plupart du temps en rapport avec leurs acquis, leurs succès et leurs échecs. En général, quand l’enfant se souvient de ses rêves, c’est soit parce que c’était un cauchemar, qui peut traduire des difficultés dans son développement, soit un grand rêve très agréable, qui démontre son état d’esprit positif. Décryptage des quatre rêves les plus fréquents chez nos enfants :

Les rêves de monstres :

Ce sont les rêves les plus fréquents chez les enfants ! En effet, ils perçoivent le monde avec une sensibilité extrême. Ce type de rêve peut renvoyer à un comportement inadapté d’un adulte ou un parent devant l’enfant, ou encore d’un film ou d’un dessin-animé choquant qu’il a vu. Ces expériences vont se traduire en images, lui faisant prendre conscience qu’il ne vit pas dans un monde où tout est rose.

Le bon comportement de parent : Demandez-vous si vous avez eu un comportement inadapté devant votre enfant (un énervement injustifié, une insulte à un autre adulte, une dispute entre parents devant les enfants…). Vous pouvez dans ce cas vous excuser et dire :  » Je n’aurais pas dû faire ça hier…  » Sollicitez-le pour savoir si un adulte lui a fait peur dans les jours précédents. Expliquez-lui que les  » grands  » aussi font parfois des bêtises et rassurez-le.

Les rêves d’envie de faire pipi :

Sur le plan symbolique, uriner, c’est exprimer son féminin intérieur, que l’on soit fille ou garçon. Cela peut signifier que l’enfant n’a pas le droit d’exprimer sa sensibilité et qu’il va la libérer par le rêve. Ou que son environnement ne le contient pas, qu’il n’est pas assez encadré, rassuré, face à des comportements débordants de la part de ses parents. Il peut alors développer une énurésie.

Le bon comportement de parent : Ne lui dites pas :  » Ne pleure pas.  » A force de contenir quelque chose (ses larmes, par exemple), cela finira par sortir d’une autre manière… Mais demandez-vous également si vous n’avez pas trop lâché côté éducation ces derniers temps et remettez quelques règles en place, soyez plus présents.

Les rêves de nudité :

Si on rêve qu’on est nu, à l’école notamment, cela peut signifier que l’on se montre “ trop “ tel que l’on est et que les autres ne sont pas prêts à nous accueillir tel que nous sommes. Chez un enfant, il y a parfois “ trop “ de spontanéité, ce qui peut être mal perçu par le groupe. Les enfants ne sont pas très tendres entre eux et la différence n’est pas toujours bienvenue. Votre loulou peut ressentir un malaise de la part de ses camarades et souffrir du regard des autres.

Le bon comportement de parent : Apprenez-lui à se livrer devant sa famille, mais moins dans certaines situations.  » Tu ne dois pas t’énerver si tu perds à un jeu/dire tout ce qui te passe par la tête/faire une crise si ton copain joue avec un autre… «  C’est le moment de lui donner les codes de la vie en société, les attitudes à adopter dans le monde extérieur.

Les rêves de voler ( et de pouvoirs magiques ) :

Le processus du vol est un système que le psychisme a trouvé pour s’alléger face à un vécu ou un quotidien trop difficile, devant des difficultés écrasantes. Ce sont des rêves de compensation, qui permettent de s’échapper de la pesanteur quotidienne. S’ils n’existaient pas, l’enfant pourrait entrer en dépression. Ce qui compte, c’est l’euphorie que va générer le rêve et qui va produire des endorphines dans le système nerveux pour que l’enfant soit bien.

Le bon comportement de parent : Essayez de trouver ce qui lui pèse pour pouvoir l’alléger. Sans que ce soit quelque chose de dramatique, cela peut être un emploi du temps surchargé, trop d’activités extrascolaires par exemple. C’est le moment de l’interroger sur son quotidien et de lui faire retrouver la légèreté nécessaire à cet âge-là.

Merci au site Magic Maman pour ces décryptages !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

 

 

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.