Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Chaque période de la vie de l’enfant nécessite un accompagnement différent. Sophie Rabhi-Bouquet, dans une vidéo pour l’université des Colibris, nous explique cela et nous rappele que l’amour, l’attention et l’empathie sont des besoins humains qui nous concernent à tout âge !

Le nouveau né : Outre ses soins biologiques dont il est totalement dépendant, un nouveau né a le besoin d’être protégé et en sécurité. La satisfaction de ces besoins va passer par des réponses adaptées, rapides et affectueuses, à ses appels, ou encore par des soins assidus de proximité tels que l’allaitement naturel, le portage, l’accompagnement empathique de ses pleurs, le câlin, le bercement… Autant de comportements de la part du parent qui vont nourrir le besoin de sécurité, de reconnaissance, d’appartenance… nécessaires à l’épanouissement d’un petit être. C’est ainsi grâce à une attention de qualité que le nourrisson va installer sa base de sécurité psychique et sa disponibilité cognitive.

De 0 à 3 ans : Les enfants sont animés d’une force de développement extraordinaire ! Ils évoluent vite et efficacement, leur développement physiologique est prodigieux, et leur cerveau galope ! C’est au cours de ces 3 première années qu’ils prennent possession de leurs capacités motrices, et qu’ils apprennent une ou même plusieurs langues. L’enfant va construire ses premières relations sociales fondatrices, et notamment une relation d’attachement avec ceux qui prennent soin de lui. Il rencontre le monde qui les entoure et entre en interaction dynamique avec lui. Une exploration sensorielle intense, qui nécessite de leur faire confiance et de leur laisser une certaine autonomie, et qui va durer environ jusqu’à l’âge de 6 ans.

De 6 à 12 ans : C’est l’âge de l’approfondissement. L’enfant passe d’explorateur à chercheur. Du concret, il passe à l’abstraction. Il intensifie et structure ses relations sociales. Quand ses besoins premiers ont été nourris, il se trouve dans une forme de stabilité émotionnelle et affective, qui lui permet un développement intellectuel intense. Il questionne, il déduit, il comprend et fait des liens. Il joue beaucoup, notamment en groupe, et se nourrit des interactions qu’il a avec les autres. Le langage est installé, et son développement peut de plus en plus passer par ce canal. Le besoin d’expérimenter, de bouger, de créer, de faire, de vivre…reste intense. C’est aussi l’âge des grandes passions. L’enfant peut focaliser toute son attention sur un thème donné, comme il le faisait plus petit, sur ses objets de découverte sensorielle. Mais cette fois, la découverte est sociale, pratique, intellectuelle. Il s’informe, se documente, interroge, cherche…

Le besoin de bienveillance reste central pour nourrir son réservoir affectif, et garantir sa sécurité intérieure. Il a besoin à tous les stades de son développement, d’amour sans conditions.

A partir de 11/12 ans : La physiologie se manifeste à nouveau très fortement dans la vie de l’enfant. L’explorateur revient mais pour l’introspection cette fois. Il devient petit à petit pubert, un stade qui occasionne d’intenses bouleversements physiques et émotionnels. Son corps change, sa chimie hormonale est modifiée, il s’intèriorise, et l’intense activité intellectuelle cède la pas à une moindre disponibilité au profit d’un lien social où s’élabore appartenance, identification, projection émotionnelle, solidarité, expérience sensorielle et elaboration intime. Il est mobilisé par son corps et fait corps social avec les autres. Il se fond ou se confond parfois avec eux d’ailleurs : mêmes idées, mêmes fringues, mêmes chansons, mêmes désirs… L’adolescent en construction concentre ses forces vitales à devenir un homme ou une femme, et cela l’occupe pleinement. Il est interrogé sur son identité, ses valeurs, sa place dans la société, et il devient même légitime pour remettre en question les idées de sa famille et développer les siennes, propres. Dans cette période, il a besoin de temps, et de compréhension. Les neurosciences nous informe que le cerveau atteint son stade de maturité entre 24 et 25 ans seulement. C’est l’âge ou le néocortex termine sa croissance et peut véritablement et pleinement devenir une ressource accomplie pour faire face à la vie et à ses défis.

Ainsi, reconnaître les différents stades de développement, peut permettre de mieux  comprendre ce qui se passe pour l’enfant qui grandit, ses périodes sensibles, la logique de ses comportements…

Selon Sophie Rabhi-Bouquet, à tous les stades de son développement, une personne humaine qui grandit doit bénéficier de notre confiance en ce qu’elle est, en ce qu’elle exprime, et être accueillie sans conditions. Et lorsqu’elle évolue dans un environnement matériel, naturel et humain favorable, elle n’a pas besoin d’être éduquée, mais simplement d’être accompagnée, avec attention et empathie.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

[recaptcha]

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.