Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




En tant que parents, nous souhaitons tous voir nos enfants réussir. Mais possédons-nous vraiment les clefs pour les accompagner dans cette voie ? Comment trouver la juste dose entre liberté et sur-investissement ? Comment favoriser à la fois leur réussite et leur épanouissement ? Voici quelques clefs pour vous aider !

Cultivez son désir d’apprendre
Dès son plus jeune âge, l’enfant exprime le désir d’apprendre : le bébé explore son corps, puis saisit les objets qui l’entourent. Le premier rôle des parents : favoriser cette curiosité naturelle. Pour cela, donnez à votre enfant l’opportunité de découvrir, que ce soit par des discussions, des voyages, des visites de musées… L’enfant doit rester acteur, et le parent, celui qui le soutient dans son évolution.

Ne jouez pas au professeur
Durant les années de maternelle et primaire, la distinction entre parent et instituteur est quasi inexistante : ils lisent des livres à l’enfant, lui apprennent à compter, l’encouragent à dessiner… Mais il est impératif qu’au fur et à mesure qu’il grandit, ces rôles se distinguent. Il ne s’agit pas de s’interdire de l’instruire, mais d’éviter de transformer toute sortie en excursion pédagogique. Car à trop solliciter son enfant, on risque de le dégoûter définitivement de toute forme d’apprentissage.

Intéressez-vous à sa scolarité
La vie de l’enfant tourne autour de l’école. Ainsi, pour un enfant, s’intéresser à sa scolarité, c’est s’intéresser à lui ! Intéressez-vous à son travail, certes, mais n’oubliez pas que sa vie scolaire ne se résume pas à son carnet de notes. A travers l’école s’offre l’occasion d’évoquer avec lui ses amis, ses professeurs, ses activités, ses difficultés, ses rêves de métier… Tout ce dont il n’a pas la possibilité de parler dans le cadre de l’école.

Analysez ses spécificités
Il est important de discuter avec son enfant afin de comprendre ses goûts, ses forces, ses faiblesses… C’est-à-dire, de le reconnaître tel qu’il est et non tel que l’on croit qu’il est ou tel que l’on voudrait qu’il soit. On évitera ainsi de projeter sur lui ses propres désirs et de confondre son propre parcours scolaire avec le sien. De plus, c’est grâce à cette analyse que nous pourrons l’accompagner au mieux dans sa future orientation professionnelle.

Donnez un sens aux études
Le sens est la plus grande source de motivation de l’être humain ! Ainsi, pour se motiver et se responsabiliser, l’enfant doit comprendre qu’il ne travaille pas pour ses parents, mais pour lui, afin d’atteindre un but personnel. Aussi doit-il pouvoir faire le lien entre son présent d’élève et son avenir d’adulte et ce, en ayant très tôt à l’esprit un projet, sinon un rêve, de carrière. Il ne s’agit pas non plus de l’enfermer dans un projet intangible, mais de l’aider à donner un sens aux efforts que l’école lui demande de fournir.

Ne transmettez pas vos angoisses
La scolarité de notre enfant va forcément nous renvoyer à la nôtre à un moment ou un autre ! Mais attention, n’oubliez pas que c’est une autre époque, une autre génération, et surtout, une autre personne ! Ainsi, veillez à rester toujours neutre quant à vos expériences personnelles. De la même manière, si vous le sentez en difficulté, ne vous lui transmettez pas votre stress, ce sera contre productif. Il s’agit ici de comprendre plutôt que s’inquiéter. Ne laissez pas non plus traîner le choses, mais essayez d’analyser avec lui, et éventuellement son professeur, ce qui n’a pas fonctionné.

Offrez-lui un cadre propice au travail
Il est important que l’enfant se sente à l’aise pour travailler à la maison. Que ce soit dans la cuisine, dans sa chambre, entouré de toute la famille… il est important de mettre en place des rituels très tôt. Ainsi, l’enfant habitué dès le primaire à lire chaque jour après le goûter, par exemple, aura-t-il moins de difficulté à consacrer régulièrement de plus en plus de temps à son travail scolaire, notamment pour l’entrée au collège. Le but étant de l’amener dans une autonomie de travail, le tout dans un climat de confiance et de disponibilités.

Donnez l’exemple
Pourquoi l’enfant devrait-il faire ses devoirs après l’école si ses parents regardent la télévision après leur travail ? Pourquoi voudrait-il fournir des efforts s’il entend ses parents parler de leur travail en termes négatifs ? Pourquoi devrait-il lire quand ses parents ne le font pas ? Il est essentiel d’être cohérent entre ce que l’on exige de l’enfant et ce qu’on lui donne à voir. Bien l’accompagner dans sa scolarité, c’est d’abord être un modèle pour lui, au quotidien. N’oubliez pas, vous êtes son premier repère !

Source : https://www.psychologies.com/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

[recaptcha]

 

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.