Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




En Haut-De-Seine, dans le 92, on comptabilise pas moins de douze écoles Montessori mais toutes sont destinées aux familles les plus aisées. Pas par choix mais par fatalité; il faut compter entre 600 à 1 000 euros par mois pour y inscrire son enfant ce qui n’est malheureusement pas à la portée de toutes les bourses.

Remédier à ce système élitiste et donner accès à une éducation alternative au plus grand nombre: tel est l’objectif du réseau des écoles Montessori 21 bilingues, participatives et solidaires.

La fédération Montessori 21 œuvre dans cette voie. En 2015, ils ont ouvert leur première école à Sèvres basée sur un financement solidaire. Aujourd’hui c’est à Nanterre que s’est implantée la seconde école du réseau.

Stéphane Gabet et Laurianne Barbier ouvriront cette nouvelle école bilingue en septembre 2017 dans un ancien hôtel particulier de 450 m2. De quoi laisser libre cours à l’imagination des enfants! Les frais de scolarité seront en corrélation avec le revenus des parents. Ainsi, les familles les plus modestes n’auront à payer “que” 90 euros par mois pour permettre à leur enfant d’accéder à cet univers plus adapté à leurs besoins et respectueux du rythme de chacun.

Pour commencer l’aventure, seule une trentaine d’élèves seront accueillis dans cet établissement avec à terme 90 places ouvertes. Stéphane Gabet, cofondateur, nous explique: “On aurait pu en prendre d’avantage. On a reçu à peu près trois fois plus de demandes qu’il n’y a de places mais notre objectif n’est pas de faire de cette école une cash machine. Au contraire. Ce qui nous motive dans ce projet c’est la mixité sociale. On a donc fait le choix de dégager moins de bénéfice.” Les frais de scolarité seront variables: “l’idée est de créer des bourses financées par un fond de solidarité auquel souscrivent tous les parents” poursuit-il.

Outre l’aspect financier, il est attendu une réelle implication de la part des parents ce qui est la particularité des écoles alternatives modernes. Cela a pour mission de favoriser les interactions, les échanges, de leur permettre d’être partie prenante dans la vie à l’école de leurs enfants. Pour se faire, ils pourront animer divers ateliers, assurer la garderie du soir ou encore encadrer les repas.

Un combo gagnant pour l’école Montessori 21 qui n’est pas la seule à ouvrir ses portes à la rentrée 2017. À Chatenay-Malabry, une troisième école Montessori 21 verra le jour aux mêmes dates.

Source: http://www.leparisien.fr/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

    Nom (obligatoire)

    Prénom (obligatoire)

    Email (obligatoire)

    Code postal (obligatoire)

    Write a comment:

    You must be logged in to post a comment.