Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




“L’empathie peut changer le monde”; à notre époque où nous ne cessons de vivre dans l’insécurité la plus totale, il est plus que jamais nécessaire de faire preuve d’empathie.

De façon théorique, cette notion signifie comprendre les sentiments et les émotions d’un autre individu autrement dit “se mettre à sa place”. Il est extrêmement important de la mettre en œuvre pour vivre en paix avec soi-même et avec les autres. Il y a autant de manière de voir les choses, de penser, de ressentir, d’analyser, de vivre une même situation qu’il y a d’individus.

Ainsi, la notion d’empathie rejoint celle de la tolérance qui est indispensable dans toutes relations et interactions. Si l’empathie peut être naturelle et innée, cela s’apprend également et se développe au quotidien. En ce sens, il parait inévitable voire vital d’enseigner cette valeur fondamentale à tous les enfants afin d’encourager leur ouverture d’esprit.
En apprenant à considérer les émotions d’un autre individu, il en fera autant vis-à-vis de lui-même. Et quel beau cadeau que de transmettre cet apprentissage à un enfant qui découvre la vie peu à peu.

Pourquoi développer l’empathie à l’école?

Sa pratique permet une meilleure gestion de la classe et une augmentation du temps consacré à l’apprentissage. Les élèves ont un autre état d’esprit, ils sont plus sereins et sont disponibles mentalement. De leur côté, les enseignants qui ont été formés à cette pratique sont mieux préparés pour faire face aux besoins sociaux et émotionnels de leurs élèves.

Un véritable cercle vertueux se met en place: l’élève qui se sent respecté et écouté est alors capable de reproduire le même schéma avec son entourage. De plus, l’empathie l’aidera tout au long de sa vie; que ce soit dans sa vie personnelle que professionnelle. Une bonne gestion de ses propres émotions et la compréhension de celles des autres est la base d’une vie sociale harmonieuse.

A Brême, en Allemagne, on découvre un fabuleux projet intitulé “Helping Hands” (coup de main en Français) qui a été mis en place au sein d’un établissement scolaire. Le principe est simple: initier et inciter les élèves à aider les autres à travers différentes actions. Dans cette école équivalente au niveau collège en France, tous les élèves de quatrième ont un stage obligatoire de trois semaines a réaliser dans un jardin d’enfants et en troisième ils peuvent, sur la base du volontariat, choisir de poursuivre leurs actions où ils le souhaitent (ex: maisons de retraite, maisons d’accueil pour SDF, crèches, institutions religieuses etc).

“Ils cherchent eux-mêmes leur institution puis rédigent un journal de bord […] ils doivent faire des propositions, être actifs, ne pas attendre qu’on les prenne en mains. Cela change de l’école!” explique l’ancienne travailleuse sociale et enseignante Karen Von Frieling à l’origine de ce projet qui a été distingué en 2008 par la chancelière Angela Merkel comme étant l’un des 25 projets sociaux les plus innovants du pays.

Quel bel exemple!

Source: http://www.la-croix.com/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

    Nom (obligatoire)

    Prénom (obligatoire)

    Email (obligatoire)

    Code postal (obligatoire)

    Write a comment:

    You must be logged in to post a comment.