Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Un des points phare de la parentalité positive est sans aucun doute d’aider son enfant à gérer et accepter ses émotions, ce qui n’est pas si évident! C’est d’ailleurs le travail de toute une vie qui commence dès le plus jeune âge.

A travers une interview réalisée par le magazine “psychologies”, la psychothérapeute Isabelle Filliozat nous fait part de son analyse.

Elle nous explique le rôle essentiel des parents, qui ont pour mission d’accompagner leurs enfants dans ce cheminement: “le sentiment d’identité se fonde sur la conscience de soi et de ses émotions. Si l’enfant n’a pas le droit d’exprimer ce qu’il ressent, si personne ne l’écoute dans ses larmes, dans ses rages, dans ses terreurs, ni ne valide ses sentiments, ni ne confirme que son ressenti est juste, alors il peut aller jusqu’à effacer la conscience de ce qu’il éprouve vraiment” détaille-t-elle.

Il va sans dire qu’un enfant a besoin d’être entendu et épaulé pour qu’il puisse se créer des repères, comprendre ce qu’il ressent et ainsi se construire avec ses propres valeurs.

Afin de développer  son intelligence émotionnelle, c’est à nous, parents, de montrer l’exemple et d’ouvrir la voie. Rentrer soi-même dans cette démarche est primordial car l’enfant imite son entourage.

“Mettre des mots sur ce que l’on ressent, les aider à en faire autant, les inviter à commenter ce qu’éprouvent les personnages du livre qu’on leur lit […] tout cela leur apprend à acquérir la compréhension et le vocabulaire du monde émotionnel et à se familiariser avec leurs propres émotions” précise la psychothérapeute.

Un situation parfois très difficile à gérer: les crises de colère de votre enfant!

En effet, lorsqu’il se met en colère, ne vous braquez pas. C’est simplement le reflet d’une frustration ou d’un sentiment d’injustice qu’il ressent. Bien sûr, il ne s’agit pas de tout accepter, mais plutôt d’ouvrir le dialogue pour l’aider à poser des mots sur une situation qu’il est entrain de vivre.

En parallèle, vous pouvez aussi lui apprendre à se calmer par le biais d’exercices comme la respiration abdominale qui permet de prendre conscience de son corps et de détendre l’esprit. La méditation, le yoga, la sophrologie se pratiquent déjà chez les tout-petits. Ces pratiques présentent de réelles vertus chez les enfants comme chez les adultes.

Source: http://www.psychologies.com/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

    Nom (obligatoire)

    Prénom (obligatoire)

    Email (obligatoire)

    Code postal (obligatoire)

    Write a comment:

    You must be logged in to post a comment.