Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER
bonne entente fratrie

Bientôt les vacances et vous voulez vraiment souffler. Vous rêvez de moments en famille reposants et ressourçants, mais vos enfants se disputent et ne jouent pas ensemble ? Vous avez raison de chercher des solutions, car c’est la période idéale pour resserrer les liens entre les enfants et leurs parents pour environ 20 % des français. Voici donc 3 conseils concrets à appliquer dès aujourd’hui pour favoriser une bonne entente dans la fratrie. Et si c’était votre défi estival ?

1 — Pendant les vacances, montrez l’exemple pour favoriser une bonne entente dans la fratrie

Clé n° 1 : Soigner sa relation de couple en tant que parents

Alison Gopnik, professeure de psychologie cognitive, affirme : « les enfants apprennent bien davantage des petits détails inconscients qui émanent de ceux qui s’occupent d’eux que des manipulations conscientes. »

En effet, vos enfants captent tout et vos comportements constituent un enseignement passif. Profitez donc du cadre plus souple des congés pour améliorer votre relation de couple en tant que parents. Une belle occasion d’inculquer à vos enfants les principes d’une communication constructive : écouter l’autre et accepter qu’il porte un avis différent sans imposer son point de vue.

Clé n° 2 : Entretenir un lien parent-enfant avec chacun

Même si la psychanalyste Claude Halmos rappelle qu’il est impossible de ressentir un amour égal pour chacun de ses enfants, il est important que chaque enfant reçoive son compte affectif pour grandir et se construire sainement.

Même si ce n’est pas toujours facile selon leurs âges, leurs personnalités ou leurs caractères, accorder autant d’importance à chaque enfant et éviter le favoritisme et la jalousie entre frères et sœurs participe à construire des relations interfamiliales solides. Si c’est votre cas, votre objectif ne doit pas être de les aimer pareil, mais de revoir vos comportements afin qu’aucun ne souffre de se sentir moins aimé que son frère ou sa sœur, ni de se savoir plus chouchouté que l’autre.

2 — Créez des échanges de qualité entre vos enfants à travers des activités en famille

Clé n° 1 : Donner une mission à chaque enfant dans un but commun

Les occasions sont multiples et peuvent être assez simples. Par exemple, avant le départ, plutôt qu’ils se chamaillent et que vous fassiez le gendarme, proposez-leur de participer en leur donnant la responsabilité d’une chose (le plus jeune peut mettre ses vêtements dans sa valise et le plus grand cocher la To do list des précatifs). La préparation d’un repas est également une des meilleures façons d’avancer vers un résultat collectif. C’est l’occasion de se donner des conseils, partager son inspiration culinaire et tester de nouvelles recettes.

Chacun sera fier d’avoir apporté sa pierre à l’édifice et cela permet de développer la confiance en soi et cela vous aide à lâcher-prise. 

Clé° 2 :  Aider l’enfant à trouver sa place pour une bonne entente dans la fratrie

Les activités et jeux en famille permettent aux enfants d’exprimer leurs particularités et de s’épanouir au milieu de ses frères et sœurs.

D’après la psychologue Emmanuelle Rigon, « Il faut valoriser les atouts de chacun, renforcer à la fois ce qui permet de se démarquer pour renforcer la singularité, mais aussi ce qui fait que l’on se ressemble pour renforcer le sentiment d’appartenance positive à une fratrie et à une famille. »

Cette attitude fait germer dans l’enfant l’appréciation de lui-même. Et si un enfant se sent bien, il développe des relations de complicité et de bienveillance avec ses frères et sœurs.

3 — Ne pas intervenir systématiquement lors de disputes entre frères et sœurs

Clé n° 1 : Laisser les enfants se disputer

Ce concept vous semble étrange, non ? On pourrait penser qu’il faut à tout prix éviter que nos enfants se disputent. Or c’est un phénomène assez naturel, à condition bien sûr que l’équilibre familial n’en soit pas terni ! En effet, trouver sa place dans la fratrie est le passage obligé pour trouver sa place dans la société. La rivalité et la compétition sont de la partie puisqu’ils permettent de se mesurer aux autres.

En tant que parents, votre rôle est de veiller à leur saine expression. Par les activités sportives en plein air, apprenez-leur à se mesurer aux autres dans un esprit de convivialité et d’amusement ! Invitez-les à prendre du recul. L’un est vexé, car il n’a jamais la balle au foot ? Faites lui remarquer que le but est de prendre plaisir à jouer ensemble. Et que s’il ne réussit pas c’est simplement parce que cela ne l’intéresse pas !

Clé n° 2 : Assurer une bonne entente dans la fratrie c’est gérer les conflits

Gérer les conflits entre frères et sœurs passe par une communication adéquate, plus constructive que la démonstration d’autorité. Les séjours d’été en famille sont excellents pour adopter de nouvelles habitudes. Si vous voulez en profiter de ces moments privilégiés pour inculquer à vos enfants l’art de vivre avec soi et avec les autres, les principes de la communication non violente sont faits pour vous !

Catherine Gueguen, pédiatre formée en communication rappelle que le cerveau de l’enfant évolue quand son parent prend le temps de lui exprimer : « je comprends pourquoi tu es en colère ». Ça l’apaise et l’aide à comprendre ses émotions.

 

Sources 

www.cerveauetpsycho.fr : « Tout ce que les enfants apprennent en nous regardant »

www.psychologies.com : « On ne peut pas aimer ses enfants pareil »

www.lamaisondesmaternelles.fr : « Élever une fratrie : Il faut valoriser les atouts de chacun »

www.magicmaman.com : « Communication non violente : comment utiliser les bons mots pour se faire obéir par ses enfants ? »

 

Pour aller plus loin

Le livre d’Alison Gopnik, « Anti-manuel d’éducation »

Le podcast de Famille Complices « Les relations frères/sœurs »

 

Write a comment: