Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Voici le tout nouveau projet de notre Ministre de l’éducation nationale. Entre le mois de Juin et la prochaine rentrée scolaire, Jean-Michel Blanquer souhaite entreprendre un nouveau chantier visant à proposer des punitions qui ont du sens à la place des heures de colles “ bêtes et méchantes “. Une très belle initiative qui on l’espère, prendra forme !

Les punitions aujourd’hui

Actuellement, la liste des punitions applicables dans chaque établissement est détaillée dans les règlements intérieurs. Par exemple, il est interdit d’infliger une note zéro à un élève, de punir toute une classe, ou encore d’exclure un élève de la salle en le laissant seul dans le couloir. Sont aussi bien évidement proscrites “ toutes les formes de violence physique ou verbale, toute attitude humiliante, vexatoire ou dégradante à l’égard des élèves. “ 

En revanche, sont autorisées le rapport dans le carnet de correspondance, l’excuse publique (orale ou écrite), le devoir supplémentaire, ou encore la retenue, qui a initialement été crée pour faire un devoir ou un exercice non fait. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, selon une circulaire de l’éducation nationale parue en Mai 2014, les punitions  » doivent s’inscrire dans une démarche éducative partagée par l’ensemble des équipes « . Est-ce toujours le cas au sein de classes ?…

La discipline positive : Bienvenue à l’école !

Tout l’art de la discipline positive est de trouver le juste équilibre entre le permissif et le punitif. C’est le terrain d’entente où chacun voit ses attentes prises en compte. En effet, pour aider un enfant à s’épanouir, il a autant besoin d’un regard bienveillant, d’encouragements et de soutien, que d’un cadre qui structure les limites. Nous pouvons comprendre Fermeté = Je me respecte et Bienveillance = Je respecte l’enfant. Ce sont deux ingrédients essentiels, qui se retrouvent dans la discipline positive.

Et l’éducation positive est aussi bénéfique à la maison qu’à l’école ! D’ailleurs, de plus en plus de professeurs la mette en pratique au sein de leur classe. Et ça fonctionne ! Élèves plus attentifs, motivés, bienveillants… Cette méthode éducative, notamment imaginée par Jane Nelsen, psychologue et maman de sept enfants, et déjà largement appliquée dans les classes américaines. Son ouvrage La discipline positive dans lequel elle nous offre de nombreux outils, attire de plus en plus de professeurs.

Un changement pour la rentrée 2018 ?

C’est ce qu’à l’air de sous-entendre le ministre de l’éducation, qui souhaite redonner du sens aux punitions. Il ne s’agit pas ici de supprimer les punitions, mais de leur donner du sens, et même de les rendre inutiles, par l’enseignement de compétences émotionnelles et civiques. Les neurosciences ont d’ailleurs largement démontrées que les fonctions cérébrales se développent mieux dans un environnement non-répressif. La punition, ça marche, mais ça n’enseigne rien. Lorsque l’on punit “bêtement”, on ne peut pas utiliser l’incident dans son contexte pour en faire une opportunité. Et ça change le regard que l’on porte sur l’erreur. Parce que ce que l’on en tire, ce sont des fins à l’action. La culpabilité, le remord, la honte. Difficile alors de faire de cette erreur une opportunité de progression.

Ainsi, en pratique, on pourrait par exemple imaginer que si un ado utilise son portable en classe et prend des photos, il serait amené à faire un exposé sur le droit à l’image ! Dans certains pays, les heures de colles ont d’ailleurs été remplacées par des heures de méditation ! Enfin, après toute punition ou sanction, il devrait être proposé à l’enfant de pouvoir réparer son erreur. Cette réparation a pour but de faire mesurer par l’élève, la conséquence de son acte. Nombreuses sont les fois, malheureusement, où la punition est vue comme une réparation. De simples lignes à écrire ou la privation de telle ou telle chose ne suffisent pas. Ce ne sont que des punitions. Or, pour réparer une mauvaise action, on doit permettre à l’élève d’en produire une positive !

Pour aller plus loin sur la discipline positive :

Appliquer la discipline positive en classe

Un peu plus de bienveillance à l’école pour des élèves heureux

Le kit pédagogique du film est disponible : Semez des graines de bonheur dans vos classes !

De la méditation à la place des heures de colles

Source : http://www.vousnousils.fr/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

[recaptcha]

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.