Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Au Japon, élèves, parents et enseignants n’ont qu’un mot d’ordre: l’excellence.

Tout au long de leur scolarité, les enfants étudient d’arrache-pied en vue de réussir les examens d’entrée des meilleurs établissements qui s’appliquent dès la rentrée en primaire avec comme but ultime d’intégrer une des plus prestigieuses universités japonaises.

Ce système élitiste s’applique parfois même dès la maternelle!
Les élèves sont plongés dès leur plus jeune âge dans un univers de compétition poussé à l’extrême.

Comme en France, le système éducatif est régi par le Ministère de l’Éducation Nationale qui décide des programmes officiels qui doivent impérativement être appliqués dans tous les établissements. Ceux-ci ne disposent que d’une infime marge de manœuvre quant à l’application de ces programmes ou bien encore des pédagogies qu’ils souhaitent mettre en place.

Un proverbe japonais dit “L’eau prend toujours la forme du vase”. C’est un bel exemple qui témoigne du système de “formatage” présent au sein des écoles.

L’année scolaire débute en avril et se termine en mars avec seulement trois semaines de coupure. Les enfants ont très peu de vacances, en adéquation avec la vie surchargé qu’il mène.

Retour sur les mœurs et les grandes particularités de ce système d’excellence:

  • Activités extra-scolaires:

Les japonais participent à des activités extra-scolaires obligatoires (activités sportives, musicales, artistiques etc). Beaucoup d’écoles ont leur propre orchestre composé de leurs élèves à l’image des universités américaines.

  • Les Jukus:

Largement répandu en Asie, un juku est une école privée dans laquelle les enfants suivent des cours… après les cours!
Pendant près de 3 ou 4heures par jour, ils poursuivent leur journée de classe et ne rentrent chez eux qu’à 21 ou 22h. Toujours dans la même optique, les jukus ont pour objectif de les préparer à ces fameux examens d’entrée.

  • Respect et discipline:

Au Japon, les enseignants sont fortement respectés par leurs élèves. En début de cours, ils se lèvent, saluent puis remercient le professeur en se baissant légèrement.
Leur profession est valorisée au sein de la société et est très bien rémunérée.
Les enfants sont calmes, sérieux et ne disent pas un mot plus haut que l’autre; oui oui apparemment c’est possible!
Aussi, dès le collège (voire l’école primaire selon les établissements), le port de l’uniforme est obligatoire.

  • Hygiène et implication

A l’instant où l’on pénètre dans l’enceinte de l’école, par mesure d’hygiène, nous devons impérativement quitter nos chaussures au profit de chaussons.

Dans un second temps, on observe que les élèves, à l’aide du corps enseignant, nettoient eux-mêmes leur école.

  • Pas de temps libre

Cette notion n’existe pas! Le planning des enfants est surchargé et ne dédie aucun créneau aux jeux, aux divertissements, aux temps de pause ou toutes autres activités liées à la notion de bien-être ou de détente.

On note que cette rigueur s’applique également aux enseignants. S’ils gagnent très bien leur vie, ce n’est pas sans mérite. En effet, ils ne quittent pas l’école avant 18 ou 19h et n’ont droit qu’à 20 jours de congé par an!

Source: ecolespubliques.fr

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

[recaptcha]

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.