Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




La réussite de l’enfant est au cœur des préoccupations de nombreux parents. C’est la mission que nous considérons la plus importante, à tel point que nous avons tendance à oublier et à plutôt mal accepter un autre aspect important de la vie : l’échec. Or l’échec est inévitable, et c’est même un formidable apprentissage !

Malheureusement, de nombreux parents, enseignants, éducateurs… n’acceptent pas l’échec, et ne tolèrent pas le moindre faux pas. Une mauvaise note, la perte d’une compétition, une rupture amoureuse… peuvent ainsi vite se transformer en traumatisme pour l’enfant ou l’adolescent, s’il n’est pas préparé à l’échec.

Si l’on apprend dès le plus jeune âge aux enfants que l’échec fait parti de la vie, nous leur offrons les clefs pour réussir à le surmonter, et à le transformer positivement !

  • L’empathie

C’est une chose toute simple, mais qui peut être magique ! C’est un comportement qui peut profondément aider un enfant, et même un adulte d’ailleurs. L’empathie, c’est l’art de réussir à se mettre à la place de l’autre, de pouvoir ressentir ses émotions, et ainsi de pouvoir lui parler sur un ton approprié. Par exemple, la prochaine fois que vous voyez votre enfant en détresse, ne dites-pas simplement « Ça va, tu feras mieux la prochaine fois« , ce qui ne fera qu’amplifier sa frustration. Vous devez d’abord changer son attitude face à son échec : « Je vois que tu es vraiment déçu, je sais que tu voulais vraiment faire mieux, l’essentiel c’est d’avoir fait de ton mieux« . Certains pays ont même adoptés cette technique, comme le Danemark qui offre des cours d’empathie à ses élèves dès la maternelle !

  • Le modèle

Comme le disait si bien Albert Einstein : « Donner l’exemple n’est pas le principal moyen d’influencer les autres, c’est le seul ». En commençant par modifier vos comportements face aux situations d’échecs, votre enfant comprendra naturellement comment les gérer quand il y sera lui même confronté. Vous pouvez donc lui expliquer que l’échec fait parti de la réussite, et que cela arrive à tout le monde, même à vous. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez en situation d’échec, n’hésitez pas à expliquer ce qui se passe à votre enfant, balayez tous les sentiments négatifs et montrez-lui ainsi que l’on peut gérer cela sereinement. Vous êtes sa première source d’apprentissage !

  • Le recul

Même s’il est difficile de regarder son enfant échouer sans intervenir, il est également important qu’il grandisse de ses propres expériences. Or, si vous êtes en état d’angoisse et de stress à la moindre occasion, votre enfant va adopter vos comportements et manquer de confiance en lui. Comme n’importe quelle autre discipline, la gestion des échecs est quelque chose qui s’apprend avec le temps, et qui permettra à votre enfant de développer une solide confiance en lui. En voulant éviter les échecs à votre enfant, vous le privez de nouvelles expériences. Aux Etats-Unis par exemple, lorsqu’une entreprise fait faillite, on ne la critique pas comme en France, mais on la félicite pour ses efforts et on l’encourage à réessayer. Ils ont donc bien compris que le succès est une question d’erreurs corrigées.

« Le succès, c’est aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme » Winston Churchill

Source : https://eduquer-differemment.com

 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.