Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




La question est posée de plus en plus régulièrement à mesure que le temps passe dans nos sociétés : est-ce bel et bien en forçant l’apprentissage qu’il sera efficace et bénéfique au développement de l’enfant ?

Cette coutume d’obligation d’instruction est ancrée depuis des dizaines d’années, poser cette question soulève de nombreuses peurs !

La Ferme des Enfants, organisme accueillant des enfants de maternelle à collège, a récemment remis en question son programme et son modèle afin d’instaurer une école qui permette aux enfants de devenir ce qu’ils sont, d’être heureux et conscients de leur potentiel, intègres, créatifs et affectueux et qui soit à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui, une école qui serve et respecte réellement la vie.

Jusqu’ici l’école adoptait les pédagogies actives (Montessori et Freinet) qui permettent, au lieu de poser des limites, des obligations, du contrôle pour éduquer de plutôt accompagner et nourrir les besoins de l’enfant dans son apprentissage.

Le constat n’est pas parfait, selon l’équipe éducative de la Ferme des Enfants…

  • De nombreux problèmes rencontrés venaient d’une incompatibilité des énergies naturelles des enfants
  • Doubles injonctions inconciliables « sois libre, fais tes choix » et « apprends ce qu’on te demande d’apprendre »
  • Les apprentissages sont clairement portés par l’adulte, les enseignants se creusant encore et encore la cervelle de septembre à juin sacrifiant leurs jours de repos pour innover et intéresser l’élève.
  • Stratégie devient le mot d’ordre, et non plus gavage scolaire, notations, discipline ou violence de l’obligation.

Quels changements prévoit la Ferme des Enfants, suite à ce constat ?

– concernant la maternelle, augmenter le nombre de sorties accompagnées et instaurer un espace extérieur libre dans l’enceinte de la maternelle

– « Montessoriser » l’ambiance de l’école et du collège en incitant les enfants à répondre eux-mêmes à leurs besoins dans un environnement adapté, tout en vie démocratique dont les participants jouent les membres

– des espaces adaptés dédiés aux différentes matières (art et créa, multimédia, français et langues, maths et sciences, bricolage, musique, espace calme, la ferme, le jardin….) et à la découverte d’activités professionnelles (boulangerie, élevage, savonnerie…)

– démocratiser l’école afin que la vie en son sein reste structurée et structurante grâce à la mise en place d’une carte commune (personnalisée bien sûr pour chaque enfant), d’un conseil d’école rassemblant tous les membres, d’un conseil de paix responsable des litiges…

– finis les apprentissages obligatoires et systématiques, la Ferme des Enfants a décidé de renoncer aux attentes mais se concentre à présent sur l’assurance que l’enfant se construit et s’épanouit.

– compléter cette nouvelle pédagogie scientifiquement en soumettant les résultats à des chercheurs en neurosciences et spécialistes de la pédagogie.

Pas de pédagogie, la suite logique de l’expérience ?

Les méthodes changent mais les principes et valeurs de base sont toujours les mêmes (bienveillance, épanouissement de l’enfant, accomplissement et construction en éveil).

Source:http://apprendreaeduquer.fr/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

    Nom (obligatoire)

    Prénom (obligatoire)

    Email (obligatoire)

    Code postal (obligatoire)

    Write a comment:

    You must be logged in to post a comment.