Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 21 AU 23 SEPTEMBRE 2018 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Cette pédagogie innovante aide l’enfant à révéler le meilleur de lui-même. Elle a pour vocation de le rendre en autonomie totale, acteur de ses apprentissages, afin de lui donner toutes les clefs pour qu’il se construise un avenir qui lui ressemble.

Qui était Célestin Freinet ?

Célestin Freinet (1896 – 1966), pédagogue très engagé, était instituteur dans les Alpes-Maritimes. Tout au long de sa vie, il a oeuvré pour une pédagogie émancipatrice, différente de l’école traditionnelle trop asservissante selon lui. Ces réflexions s’inscrivent dans le cadre du mouvement de l’éducation nouvelle, qui lui a permis à l’époque d’échanger avec d’autres acteurs sensibilisés à cette cause, tels que Decroly ou Montessori.

Il oeuvre principalement pour la démocratisation de l’école et le développement d’une pensée libre et critique, avec l’espoir d’éviter de voir se reproduire les atrocités qu’il a vécu durant la guerre.

Il espère ainsi qu’en éduquant les enfants différemment, la société changera.

Sa pédagogie : La méthode naturelle d’apprentissage

Sa méthode part du principe que dans l’enseignement traditionnel, l’apprentissage repose sur un processus défini par les programmes officiels ou le rythme de l’enseignement, dans lequel l’élève suit et obéit. Freinet fait lui référence à la méthode de l’enfant, c’est à dire le chemin qui lui est propre et qui ne peut donc pas être déterminé par l’adulte.

4 grands principes fondent cette méthode :

  • L’expression libre :

Selon Célestin Freinet, l’élève ne retient bien que ce dont il a besoin. Si l’on veut lui offrir des méthodes d’apprentissage de qualité, il est donc pertinent de partir de ses centres d’intérêts personnels. En s’exprimant librement, il pourra ainsi faire naître des questionnements et déclencher des apprentissages. Pour cela, on utilise plusieurs méthodes dans cette pédagogie, comme le dessin libre, le texte libre ou encore le rituel matinal du “quoi de neuf ?“ au cours duquel chaque élève peut partager une actualité ou quelque chose qui lui tient à cœur.  

  • La communication :

La communication donne du sens aux apprentissages. En effet, lorsque l’on réalise un travail, un projet, un dossier, un article…ou n’importe quelle chose dans laquelle nous avons mis du cœur à l’ouvrage, la motivation est d’autant plus grande quand il s’agit de présenter sa création à autrui. Il est naturel de vouloir partager sa pensée, et la pédagogie Freinet encourage fortement cette démarche. On retrouve cela dans la correspondance scolaire, qui consiste à échanger lettres, colis ou dessins avec d’autres classes, ainsi que dans le journal scolaire, diffusé dans l’école les familles et au delà ! Une super source de motivation !

  • Le tâtonnement expérimental :

Pour Freinet, un apprentissage n’est véritable que s’il est le résultat de notre expérience. Et cette expérience, ce processus de tâtonnement demande du temps. C’est un processus naturel d’acquisition, telle que l’apprentissage du langage ou de la marche. Seulement, bien souvent, au sein de l’école, ce processus bénéfique est bien souvent interrompu par un manque de temps ou d’efforts de l’enseignant. On prive ainsi les élèves de ces expérimentations qui leur permettre de vivre des sensations de réussite, d’apprendre de leurs échecs, et ainsi de développer leur confiance en eux. Dans ce sens, de nombreux ateliers sont mis en place dans les classes Freinet, tels que le coin peinture, bricolage, jeux, expériences scientifiques…

  • La coopération :

Enfin, toujours dans un esprit de démocratie, l’organisation dans les classes Freinet est nécessairement coopérative. Dans les apprentissages, les élèves se confrontent à la pensée des autres et s’entraident. Dans la vie scolaire, les responsabilités sont réparties et les règles de vie et de travail sont élaborés tous ensemble. Pour cela, on met en place un conseil hebdomadaire des enfants : un espace de parole au service de la gestion des projets de la classe. Dans ce cadre, le rôle de l’enseignement est primordial. Il est encourageant, accompagnant et se doit de pratiquer un certain lâcher prise : il accepte de ne pas tout contrôler et d’accueillir l’imprévu !

Pour aller plus loin :

Expliquer cette pédagogie n’est pas simple, car elle s’alimente tant de l’action des enfants ! Il faut la vivre, la voir à l’œuvre dans une classe pour la comprendre. Pour aller plus loin, vous pouvez lire des ouvrages qui l’aborde, tels que La danseuse sur un fil, qui retrace avec des exemples le parcours de toute une vie d’école Freinet, ou S’engager dans la pédagogie Freinet, qui a pour but d’aider les enseignants débutants à se familiariser avec les grands principes de cette méthode hors du commun !

La méthode Freinet dans l’éducation nationale 

Témoignage d’une ancienne élève Freinet 

Source : http://www.lecoledemesreves.com

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.