Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Nous sommes tous cycliques, c’est à dire réglés par une alternance de périodes de sommeil et d’activités. L’équilibre de ces différentes phases est donc un élément essentiel au bon développement de chacun, et tout particulièrement chez l’enfant.

Différentes études nous informent sur ce sujet, comme les neurosciences, la chronobiologie (étude des rythmes biologiques des êtres vivants) ou encore les travaux de Maria Montessori. Dans son livre “l’enfant”, la célèbre pédagogue soulignait notamment la nécessité de réformer les lits des enfants ainsi que les habitudes relatives au long sommeil imposé. Selon elle, “ l’enfant doit avoir le droit de dormir quand il a sommeil, de s’éveiller quand il a fini de dormir, et de se lever quand il le veut.” Par ailleurs, les récentes découvertes en neurosciences mettent en lumière l’importance chez l’enfant d’avoir un sommeil de qualité et en quantité suffisante, pour son bien-être mais également pour consolider ses apprentissages.

En effet, le sommeil est très important pour la cognition, c’est-à-dire qu’un bon sommeil (qualité + quantité nécessaire) permet un meilleur traitement des connaissances et entraîne la capacité à traiter l’information nouvelle. C’est pendant cette période que le cerveau de l’enfant assimile toutes les nouvelles informations qu’il a reçu tout au long de la journée, qu’il va les analyser, les comprendre et faire des liens avec ce qu’il connaît déjà, pour mémoriser et consolider durablement ses apprentissages.

Dans un article écrit pour le blog Tribu Nature & Découvertes, l’auteur et chercheur en neurosciences éducatives Adeline Charneau, nous livre ses conseils selon la tranche d’âge de votre enfant :

De la naissance à environ 1 mois

  • Laissez le nourrisson dormir à chaque fois qu’il en éprouve le besoin.
  • Le nourrisson peut faire ses siestes et s’endormir dans son environnement, c’est-à-dire à la lumière du jour et dans le bruit ambiant : ce sont les meilleurs indicateurs de temps.  
  • Ne le laissez pas pleurer seul.

De 1 mois jusqu’à 6 mois

  • C’est une période souvent difficile, les parents se sentent désemparés et le bébé fatigué. Il faut toujours accompagner avec bienveillance le bébé dans cette transition, qui, gardez-le en tête, n’est que passagère !
  • Créer des rituels d’endormissement le soir : les berceuses ou les lectures retardent l’endormissement, optez plutôt pour un câlin rassurant, ou mettez-lui des pyjamas imprégnés de votre odeur (cela le rassure).
  • Évitez toutes les stimulations avant l’endormissement (ne mettez pas de mobiles au-dessus du lit, de veilleuse…)

De 6 mois jusqu’à 4 ans

  • Accompagnez l’enfant avec compréhension et bienveillance dans son sommeil. Soyez présent et rassurant.
  • S’il pleure au moment de la sieste, ne l’obligez pas, c’est qu’il ne souhaite pas dormir. Si vous le forcez, il s’endormira d’épuisement mais pas de sommeil, et de cette mauvaise expérience, il redoutera ses sommeils, même son sommeil de qualité nécessaire.
  • Ayez une régularité dans l’heure du couché.

De 4 ans jusqu’à 6 ans

  • Petit à petit, expliquez à l’enfant le processus du rythme veille/sommeil et de son importance.
  • Avant le coucher : L’enfant ne doit pas faire de sport après 18h, ni être exposé aux écrans. Privilégiez les dîners légers, et bannissez boissons sucrées et bonbons avant de dormir.
  • Proposez à l’enfant de faire des petits exercices de respiration et de relaxation avant de se coucher.

Enfin, quelque soit l’âge, faites du moment du coucher un temps calme et réconfortant, afin de favoriser une nuit paisible, pleine de beaux rêves 🙂

Pour aller plus loin : http://tribu.natureetdecouvertes.com/importance-sommeil-enfant/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.