Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




C’est aujourd’hui démontré par la science, enseigner la méditation aux plus jeunes leur offre de vraies clefs pour l’avenir, en terme d’épanouissement, de concentration, de développement, d’apprentissage… Mais quand cela ne fait pas parti de notre quotidien à la base, nous pouvons rencontrer des difficultés à l’inculquer à nos enfants. Quelques astuces…

Pourquoi la pratique de la méditation est magique ?

Parce qu’elle nous permet, tout simplement, de prendre notre vie en main. De garder le contrôle. En effet, la pratique de la pleine conscience va totalement à l’encontre de notre conditionnement culturel, en mettant l’accent sur le contrôle de la situation, de nous-même et du monde qui nous entoure, plutôt que de subir. Au fil du temps, les enfants prennent l’habitude de mieux vivre les situations, qu’ils soient à l’aise ou non. Ils peuvent par la suite se confronter à toute la gamme des expériences humaines, agréables ou désagréables, les aimer ou les détester.

Ainsi, la méditation est utile dans la vie des enfants comme dans celle des parents. Et si elle est inculquée dès le plus jeune âge, cela représente un énorme gain de temps pour l’enfant : elle aide à construire l’intelligence émotionnelle, stimule le bonheur, augmente la curiosité et l’implication, réduit l’anxiété et la déprime, soulage la douleur d’un traumatisme physique ou psychologique, favorise l’apprentissage, permet de faire les bons choix… Des supers clefs !

Pourquoi la méditation est-elle encore plus bénéfique aux enfants qu’aux adultes ?

Tout simplement parce que les principes fondamentaux des neurosciences prouvent que la méditation a un impact plus important sur la cognition lorsque le cerveau est dans ses premiers stades de développement. Ceci s’explique par le fait que le cerveau développe dans l’enfance des connexions dans les circuits préfrontaux à son rythme le plus rapide. Ainsi, cette pratique impacte fortement les enfants. Les pratiques de méditation ont le potentiel de réellement changer la structure et la fonction du cerveau, de manière à favoriser les apprentissages.

De nombreuses études, réalisées notamment ces cinq dernières années, ont prouvé ces faits. Une étude réalisé en 2015 par exemple, a révélé que des élèves de CM1 et CM2 qui avaient participé à un programme de méditation de quatre mois, ont montré des améliorations des fonctions cognitives, de la mémoire de travail, de la flexibilité de l’apprentissage, ainsi que des résultats en mathématiques, et une autre rapporte que des enfants du primaire en Corée ressentent une amélioration significative de l’agressivité, de l’anxiété et du niveau de stress après un programme de méditation sur huit semaines. Et ce ne sont que de petits exemples comparés aux milliers qui se produisent chaque jour dans le monde !

Comment intégrer cette pratique dans le quotidien ?

Tout d’abord, à chaque enfant sa pratique ! Certains effectuerons quelques respirations conscientes pendant qu’ils sont en train de jouer, alors que d’autres préfèreront faire un scan corporel pour calmer les montées de stress. Peu importe la manière de la mettre en pratique, la pleine conscience apporte la capacité de se calmer et de prendre du recul quand on vit des moments délicats. Il faut simplement trouver la technique qui correspond le mieux à chacun.

Dans la vie de tous les jours, de nombreux petits moments peuvent être propices à la pratique de la pleine conscience. Chaque enfant peut en profiter pour se recentrer à chaque fois qu’il en a besoin. Cela peut être dans le lit, juste avant de se lever le matin, dans une file d’attente, quand on sent le vent sur sa joue, à la première bouchée d’un plat, pendant un câlin, avant de commencer un nouveau jeu, sous la douche… Vous et vos enfants pouvez facilement trouver pleins de petits moments comme ceci pour réaliser une pause consciente. Le tout est de les identifier et d’en faire un rituel, une habitude, qu’ils garderont comme un cadeau précieux pour leur avenir, dès l’instant où ils auront pris conscience des bienfaits que cela leur procure.

Encourager la pratique de la méditation s’avère donc essentiel. Peut-être autant que de transmettre à son enfant le goût du travail, de lui apprendre à manger sainement, ou de veiller à ce qu’il puisse se dépenser physiquement.

 » Si la méditation était enseignée à tous les enfants âgés de 8 ans sur la Terre, nous ferions disparaître la violence du monde, en une génération. «  Dalaï Lama

Quelques ressources pour vous aider !

Source : http://www.mieux-vivre-autrement.com

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.