Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




En tant qu’adultes, nous avons parfois du mal à gérer nos émotions. Chez les enfants cette difficulté est encore plus importante ! En effet, leur cerveau est immature, ce qui implique qu’ils ont des difficultés à gérer leurs émotions, d’où les tempêtes émotionnelles qu’ils subissent. Nous avons donc en tant que parent un rôle très important à jouer, afin de les aider à développer leur intelligence émotionnelle, et ainsi de leur permettre de se construire sereinement.

D’où viennent nos émotions ?

Nos émotions sont profondément liées à nos besoins. C’est à dire les besoins de sécurité, affectif ou social, d’estime et de reconnaissance, d’autonomie ou encore de sens, de cohérence. C’est leur non-satisfaction qui déclenche les émotions. C’est donc la cause qu’il est important de traiter et non les émotions, qui ne sont que des conséquences.

Autant chez l’adulte que chez l’enfant, il est important de comprendre que nier une émotion est dangereux car elle peut resurgir avec plus d’intensité plus tard. Alors qu’à l’inverse, l’accueil et la reconnaissance des émotions permet de renforcer son estime de soi et sa confiance en soi.

Pourquoi c’est important ?

Parce que les émotions ne sont rien d’autres que l’expression de la vie en soi. Joie, colère, amour, tristesse, dégoût… Il est essentiel de les exprimer ! Par exemple, la peur aide à se préparer et à se protéger, la tristesse accompagne les moments difficiles de la vie, la joie nous donne de l’énergie, nous guide, et favorise l’apprentissage, la colère définit nos limites, nos droits, notre intégrité, l’amour nous relie à autrui… L’émotion permet de se construire, de se reconstruire, et est donc vitale !

Un événement blessant, un accident, une épreuve, une injustice ne deviennent traumatismes que si on ne laisse pas libre cours à l’expression des émotions qu’ils suscitent. Réprimer ses émotions conduit en effet à des répétitions douloureuses, à la dépression, l’angoisse et peut engendrer des symptômes physiques. Il est donc urgent d’apprendre à identifier, à nommer, à comprendre, à exprimer, à utiliser positivement ses émotions sous peine d’en rester esclaves. Et pour se libérer d’une émotion désagréable, à condition qu’elle soit authentique, rien de plus facile : il suffit de la laisser s’exprimer !

Enfin, vos émotions sont votre meilleur guide. Elles constituent la voie du cœur, et nous aident à identifier nos besoins et à les satisfaire. Ce sont nos meilleures conseillères lorsque nous devons prendre une décision.

L’accompagnement émotionnel de l’enfant

Accueillir et encourager les émotions de son enfant, l’écouter, lui donner la permission de libérer ses tensions, c’est lui permettre de se constituer une personnalité solide, une sécurité intérieure stable afin qu’il aille, serein et assuré, sur son propre chemin et, plus tard, sorte grandi des difficultés de la vie.

  • Le laisser exprimer ses émotions

Remarquez comme, en tant qu’adulte, vous pouvez vous sentir libéré après avoir pleuré. Pourquoi votre enfant n’en aurait-il pas le droit également ? Bien sûr, aucun parent n’aime voir souffrir son enfant, cela nous remue, nous insécurise, nous culpabilise… Mais rappelez-vous que lorsqu’un enfant pleure, il ne souffre pas forcément, au contraire, il est en train de soulager sa souffrance. Avouons-le, nous préférerions parfois que nos enfants restent calmes, ne crient pas, ne pleurent pas…en somme, qu’ils n’aient pas tant d’émotions ! Or, les affects des enfants sont ce qu’ils ont de plus précieux. Là réside leur sentiment d’identité, la sensation de leur existence propre.

  • Accueillir ses émotions

Contrairement à nous, adultes, l’enfant est prisonnier de  » l’immédiateté de sa réponse émotionnelle « , sans médiation de la pensée pour relativiser les choses ou hiérarchiser les enjeux. Il est très facilement envahi par ses émotions et a donc besoin de nous pour l’aider à trouver la sortie ! Cela n’est pas toujours facile, et parfois, vous vous sentez désarmés face à des réactions excessives : n’oubliez pas que l’enfant cherche naturellement à donner sens à ce qu’il vit, comme tout un chacun, sauf qu’il n’a pas les mêmes outils que vous pour cela, et qu’il le fait avec les moyens du bord ! Il interprète ses perceptions à sa manière, à la lumière des informations, souvent incomplètes et déformées, dont il dispose.

  • Respecter ses émotions

C’est tout simplement le considérer en tant que personne à part entière, qui peut avoir ses propres ressentis et une perception du monde différente de la votre. C’est lui permettre de sentir qui il est, de construire son sentiment d’identité et de personnalité propre. C’est aussi l’aider à se réaliser, à être conscient de ses ressources, de ses forces comme de ses manques. Interdire à un enfant d’exprimer son émotion, c’est le laisser en tension, et compromettre ainsi sa construction.

  • L’accompagner dans ce chemin

Grâce à différents comportements, vous pouvez aider votre enfant dans sa construction et le développement de son intelligence émotionnelle. Quelque soit la technique utilisée, sachez que le maître-mot, et même la clef, c’est l’empathie. C’est à dire avoir une écoute active et une position sincère et bienveillante envers son enfant. Ensuite, de nombreuses choses peuvent l’aider dans ce sens, comme les câlins qui favorisent leur bien-être et accélère la maturation du cerveau, la lecture, véritable simulateur d’émotions ou encore l’exemplarité : les enfants imitent toujours leurs parents ! Retrouvez ici 25 outil de gestion des émotions de l’enfant.

Source : https://www.colibris-lemouvement.org – http://papapositive.fr

 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.