Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Véritable fléau du 21ème siècle, le stress touche aussi bien les adultes que les enfants. Si nous savons déceler par nous-même un état d’anxiété dans lequel on se trouve et agir en conséquence, l’enfant lui ne le peut pas toujours. Surtout s’il est vraiment très jeune. La psychologue Cécile Durand nous dit recevoir des enfants de moins de deux ans touchés par ce syndrome.

Et ce n’est pas si étonnant ! A la maison comme à l’école, les emplois du temps des enfants, à l’image de ceux de leurs parents, ont tendance à être surchargés. À cet âge où tout évolue en permanence et où l’on se construit, il est tout à fait normal d’être envahi par une vague de stress. Chez l’enfant, une fois les symptômes repérés et les actions pour l’apaiser mis en place, tout s’enchaine dans le bon sens assez rapidement. Véronique Lemoine Cordier, également psychologue nous précise: “Il faut aussi bien dire aux parents qu’un rien déstabilise un enfant mais qu’un rien le restaure. Ça va très vite dans un sens comme dans un autre heureusement aussi”.

Mais parfois les causes sont plus profondes: séparation des parents, mal-être à l’école, peur de l’abandon suite à l’arrivée d’un autre enfant, harcèlement à l’école… sont autant de raisons qui perturbent son quotidien de façon brutale et peut engendrer un grand stress. Dans ce cas, il est opportun de consulter un professionnel afin qu’il l’accompagne.
Le plus difficile est de repérer les symptômes qui découlent de ce stress chez son enfant qui n’arrive pas encore à le formuler. Selon son âge, certains signes peuvent vous alerter:

Entre 2 et 12 ans:

  • Troubles du sommeil et/ou de l’appétit
  • Maux de ventre à répétition
  • Apparition de tics nerveux
  • Peur systématique de l’échec
  • Comportement agressif, crises de colère, pleurs incessants
  • Difficultés de concentration
  • (…)

À partir de 12/13 ans:

  • Troubles de l’humeur (plus accentués que d’habitude!)
  • Refus d’aller à l’école
  • Repli sur soi: exclusion sociale
  • Burn-out: ne veut plus rien faire
  • (…)

Chez les adolescents la mission se complique: “l’adolescence est la période de l’extrême et il faut être à l’écoute car l’adolescent est souvent secret” analyse Céline Durand.

Si ces signes apparaissent de façon ponctuelle, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Cela devient alarmant lorsque ça dure dans le temps.

Quelques conseils:

  • Parler, parler et parler! En instaurant des moments propices à l’échange en faisant preuve d’une communication non-violente avec lui, vous l’aiderez à prendre conscience de son stress et à mettre des mots dessus. Il se sentira épaulé et sera plus enclin à venir se confier à vous spontanément.
  • Exercices de sophrologie: la respiration abdominale, par exemple, lui permettra de retrouver son calme intérieur lors de pic de stress.
  • Contact avec la nature: véritable source de bien-être, la nature est régénératrice. Balade en forêt, à pied ou à vélo, dans un parc, dans votre jardin etc lui fera le plus grand bien. Il est important de le reconnecter avec la nature.
  • Consulter un thérapeute: dans certains cas, l’accompagnement d’un professionnel s’avère être une aide indispensable et précieuse.

Source: www.santemagazine.fr/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.