Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




En fin de 3e, votre adolescent va devoir faire des choix d’orientation. Pour beaucoup, ces décisions ne vont pas de soi. En effet, à 15 ans, il peut être difficile de se projeter dans un avenir professionnel ! Quelle filière choisir ? Comment savoir ce qui va vous convenir ? En tant que parent, votre rôle est également de l’aider à s’orienter !

Pourquoi est-ce si difficile pour de nombreux jeunes de trouver leur voie ?

En France, nous avons un système scolaire uniforme. Par souci d’égalité, il a été décidé d’enseigner à tous les enfants la même chose au même rythme. Cet enseignement se focalise principalement sur deux formes d’intelligence : l’intelligence logique (maths et sciences) et l’intelligence verbale et linguistique (français et langues). Les autres formes d’intelligences comme l’intelligence musicale, spatiale ou encore corporelle n’étant guère valorisées au collège, les élèves n’ont pas la possibilité de les explorer.

Or, tant qu’un jeune n’a pas essayé quelque chose, il ne peut pas savoir s’il a des compétences dans ce domaine. Au final, l’école ne permet pas aux élèves de se connaître et de se révéler. Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’ils aient du mal à trouver leur voie. Et ce d’autant plus qu’ils ont été passifs jusqu’à 14 ans. À aucun moment on ne leur a demandé de faire de choix ou d’émettre des préférences.

Vous avez un vrai rôle à jouer !

Vous êtes un accompagnateur ! Tout comme vous l’avez accompagné dans ses premiers pas, dans son apprentissage de la propreté etc., vous avez toute légitimité pour l’accompagner dans son parcours d’orientation. Mais attention, accompagner ne veut pas dire « faire à sa place ». Vous ne lui rendriez pas service. Votre rôle est plutôt de lui montrer comment faire pour qu’il trouve sa voie. Guider, encourager, dialoguer, tel est votre rôle. Ne rien imposer. Votre enfant est une personne à part entière, qui ne vous appartient pas et qui doit suivre son propre chemin, même si ce n’est pas celui auquel vous aviez pensé pour lui.

Les principaux conseils à leur donner :

  • L’aider à se poser les bonnes questions

Je souhaite être épanoui ? Je souhaite réussir socialement ? Je souhaite gagner pas mal d’argent ? Je souhaite trouver un emploi rapidement ? Je souhaite être indépendant et autonome ? Je souhaite tout cela à la fois !

Aujourd’hui, dans notre société et pour un nombre grandissant de personnes, la notion de réussite est associée à celle d’épanouissement. L’argent et le statut ne sont plus ou pas les seuls critères de réussite. Et c’est tant mieux ! Votre rôle ici va être de l’aider à comprendre que trouver sa voie, c’est d’abord et avant tout trouver ce pour quoi on est fait au-delà des considérations liées à l’emploi et à l’argent. Car quand on a trouvé ce pour quoi on est fait, on a de la motivation à revendre, et on est davantage apte à faire face à tous les obstacles. On peut réussir là où d’autres ont échoué.

  • Observez-le

L’orientation ne commence pas au berceau mais presque ! Bien avant le collège des centres d’intérêt naissent, des prédispositions ou talents peuvent se révéler, des rêves s’exprimer. Ce n’est pas à négliger. C’est peut-être en partant de là qu’il va trouver sa voie. S’il est déjà adolescent, repensez à lui depuis son plus jeune âge et notez dans un carnet tout ce qu’il y a de significatif : Quels étaient ses rêves d’enfant ? Quels étaient ses passions, ses centres d’intérêt ? Quels talents ou habiletés particulières avez-vous perçus ? Quels sujets l’intéressait particulièrement ? Remontez dans vos souvenirs et posez-vous ces mêmes questions ensuite pour le présent.

De la même manière, il est important de lui apprendre à s’observer lui-même, c’est à dire être capable de faire des introspections. Pour trouver sa voie, il faut être en capacité de se situer, à un instant T de son histoire : qui je suis, qu’est-ce que je veux être et faire ? Apprendre à se connaître. Vous pouvez l’aider, déjà en lui faisant prendre conscience que cette exploration de lui-même est une étape indispensable dans son parcours d’orientation. Pour trouver sa voie, l’idéal est qu’il parte de ses centres d’intérêt et de ses forces.

  • Poussez-le à explorer le monde !

On ne peut pas trouver sa voie en restant cloîtré chez soi ou en passant son temps devant la télé. C’est en multipliant les expériences, les échanges, c’est en s’ouvrant au monde et à ses infinies richesses. En étant curieux. En étant éveillé au monde. Par conséquent, il est très important d’encourager votre enfant à explorer, à poser des questions (naturellement les petits enfants sont curieux, faites en sorte que cela ne change pas), à aller chercher les réponses à leurs questions de toutes les façons possibles (Internet, les rencontres, vous-mêmes etc.). Explorer le monde, c’est voyager, lire, rencontrer des gens, dialoguer, faire des activités extrascolaires, s’engager et pleins d’autres choses !

De la même manière, avec lui, prenez l’habitude d’explorer le monde professionnel le plus tôt possible. Par exemple, expliquez-lui en quoi consiste votre travail, emmenez-le avec vous si c’est possible, faites la même chose avec d’autres membres de la famille. Encouragez-le à échanger aussi avec le boulanger, le boucher ou les commerçants de votre quartier et de votre ville. Vous pouvez également lui faire visionner des vidéos métiers courtes (environ 3 mn) sur le site « lesmetiers.net ». Tout cela lui permettra d’acquérir petit à petit une culture des activités professionnelles existantes. Intéressez-vous à tous les métiers sans préjugés. De cette exploration, peut naître une vocation.

  • Relativisez et soyez confiant

De nombreux parents sont guidés par la peur et l’ont oublié mais : à 14-15 ans, il n’y a rien d’anormal de ne pas savoir ce que l’on veut faire plus tard !

En France, ne pas « trouver » sa voie jeune est clairement un handicap. Les passerelles ne sont pas toujours ouvertes entre les sections, filières et diplômes et certaines portes sont plus compliquées à ouvrir passés les premiers choix. Ce qui ne veut pas dire qu’elles soient définitivement fermées. D’autant que la plupart des jeunes exerceront plusieurs professions durant leur vie, dont certaines ne sont pas encore connues ! 30 % des métiers qui seront exercés dans 20 ans n’existent pas encore. Le monde évolue vite, nos besoins aussi…Alors il faut apprendre à croire en soi. Nous avons tous des talents. Les qualités pour réussir ? Être persévérant, patient et savoir se faire aider.

Il faut être confiant pour réussir son parcours d’orientation. Pour trouver sa voie. Et parfois, devoir sortir des sentiers battus. Explorer le monde. Faire face aux obstacles. Sans confiance en lui et sans espérance en l’avenir, votre enfant ne peut que connaître des difficultés. C’est pourquoi la chose la plus essentielle en tant que parents est de veiller à l’encourager, à le valoriser, à lui démontrer dès que possible qu’il a de la valeur, qu’il est capable de faire son propre bonheur, indépendamment du contexte dans lequel il vit. Cela suppose que vous-mêmes soyez positifs et confiants le plus possible.

Ne l’oubliez jamais, autant pour vous, que pour lui : Il est possible de vivre ses rêves, à condition de s’en donner les moyens, c’est-à-dire de tout faire pour y arriver et de ne jamais perdre de vue qu’aucun choix n’est définitif.

Source : http://www.letudiant.fr – http://www.penser-et-agir.fr

Pour aller plus loin, retrouvez le livre d’Isabelle Servant “30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves”. Elle sera présente pour une conférence exceptionnelle lors du Festival pour l’école de la vie !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.