Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




L’histoire de cette forme d’éducation remonte au moins au XVIIe siècle, notamment avec la parution de l’ouvrage Pensées sur l’éducation de John Lock, dans lequel il déclarait : “Aucune des choses qu’un enfant doit apprendre ne devrait jamais leur sembler un fardeau ou leur être imposé comme une tâche. Toute étude ainsi proposée, devint dès lors pénible ; l’esprit en éprouve une aversion, fût-elle auparavant objet de plaisir ou d’indifférence.”

Les fondements de cette pédagogie

Comme son nom l’indique, elle s’organise et oriente son enseignement à travers le fondement de notre société : la démocratie. Autrement dit, la voix d’un enfant comptera et sera entendue au même titre que celle d’un adulte. Les élèves sont libres de s’exprimer et sont d’ailleurs fortement encouragés à le faire.

De plus, les grands principes de cette éducation démocratique tournent autour d’une seule valeur : la liberté. Laisser les enfants jouer, discuter, rigoler, réfléchir, découvrir, s’organiser…en bref les laisser vivre ! Ici d’ailleurs, aucun programme n’est préétabli et les enfants établissent eux-mêmes le déroulement de leurs journées.

Au sein de ces écoles démocratiques, on croit en l’apprentissage naturel. Il s’agit ici d’apprendre moins mais d’apprendre mieux. On fait confiance à la curiosité naturelle des enfants, et l’équipe d’adultes qui les encadrent sont plus des facilitateurs que des enseignants. «Si un élève nous dit qu’il veut apprendre le russe, on peut l’aider à trouver quelqu’un qui parle le russe, ou lui conseiller de former un groupe.» comme en témoigne un membre d’une de ces écoles.

Deux célèbres écoles démocratiques

Summerhill School

Plus ancienne école démocratique toujours en activité, la Summerhill School se situe dans le Suffolk, en Angleterre. Fondée en 1921 par le psychanalyste et éducateur Alexander Sutherland Neill (1883 – 1973), qui avait pour vocation d’y appliquer ses théories pédagogiques d’inspiration libertaire. Les principes sur lesquels repose l’école sont la liberté et une forme de démocratie basée sur l’égalité des voix pour sa gestion. Les cours y sont facultatifs, les enfants peuvent jouer toute la journée s’ils le souhaitent, et les soirées sont réservées à la danse, théâtre et autres activités… Ce sont les élèves eux-même qui établissent, au cours d’assemblées générales, les règles de fonctionnement de l’école. Chaque semaine, élèves et éducateurs se rassemblent dans leur tribunal pour débattre de différents problèmes et prendre des décisions tous ensemble.

Pour en savoir plus : http://www.festival-ecole-de-la-vie.fr/les-enfants-de-summerhill-1997/

Les écoles Sudbury :

Ces types d’écoles démocratiques sont inspirées de la Sudbury Valley School, première du genre. Elles vont en général de la maternelle jusqu’au lycée. Les élèves sont autonomes et libres de faire leur propres choix concernant leur emploi du temps, et il n’y a donc aucun programme éducatif prédéterminé. Ces structures sont régies par un principe de démocratie directe : les jeunes et les adultes y sont égaux. Ces écoles considèrent qu’avoir des droits démocratiques dès l’enfance est la meilleure manière de les préparer à vivre en démocratie. De plus, elles partent du principe que les êtres humains sont naturellement curieux et enthousiastes de découvrir leur environnement et leur monde intérieur, et donc d’apprendre sans y être contraints.

Pour en savoir plus : http://www.festival-ecole-de-la-vie.fr/de-sudbury-valley-school-a-lecole-dynamique/

Source : http://www.ecolealternative.com/

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.