Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER

L’éducation positive est aussi bénéfique à la maison qu’à l’école. Et de plus en plus de professeurs la mette en pratique au sein de leur classe. Et ça fonctionne ! Élèves plus attentifs, motivés, bienveillants… Voici quelques conseils pour réussir à appliquer à l’école ce subtil mélange entre bienveillance et fermeté. Cette méthode éducative, notamment imaginée par Jane Nelsen, psychologue et maman de sept enfants, et déjà largement appliquée dans les classes américaines. Son ouvrage La discipline positive dans lequel elle nous offre de nombreux outils, attire de plus en plus de professeurs, et c’est le cas de l’auteur du blog supermaître, qui nous livre dans des articles passionnants ses expériences en discipline positive ! Quelques principes :

  • Entre bienveillance et fermeté

C’est la base des explications de Jane Nelsen. C’est là l’essentiel de la discipline positive, l’art de trouver le terrain d’entente où chacun voit ses attentes prises en compte. C’est la troisième voie entre le permissif et punitif. En effet, pour aider un enfant à s’épanouir, il a autant besoin d’un regard bienveillant, d’encouragements et de soutien, que d’un cadre qui structure les limites. Nous pouvons comprendre Fermeté = Je me respecte et Bienveillance = Je respecte l’enfant. Ce sont deux ingrédients essentiels, qui se retrouvent dans la discipline positive.

  • Réfléchir avant d’agir

Tout le monde l’a déjà expérimenté au moins une fois, il est inutile d’aller à la confrontation directe pour résoudre un conflit, et d’exiger coûte que coûte qu’un élève nous obéisse ou s’exécute sur le champ. Aussi, face à un problème en classe, il vaut mieux temporiser, laisser retomber la pression, reporter une décision qui pourrait être excessive sous le coup de l’énervement. Retenir surtout qu’il n’y a jamais urgence à sévir (sauf dans le cas d’une mise en danger) et qu’il vaut mieux consulter un collègue ou un ami pour mesurer sa décision.

  • Communiquer

Lorsqu’un enfant se referme sur lui-même, il devient bien difficile de pouvoir échanger sur quoi que ce soit. Ainsi, afin d’éviter cela, il faut parvenir à instaurer une écoute active mutuelle des émotions, des ressentis, des incompréhensions pour mieux parfaire la communication enfant/adulte. Un enfant qui se sent bien et en confiance sera plus à même de progresser. La CNV ( Communication Non Violente ) fait des miracles à ce sujet !

  • Donner du sens à la sanction

Pour qu’elle soit bien acceptée, une sanction doit résonner comme la conséquence logique d’un comportement. Et cela peut s’avérer être un exercice périlleux, notamment quand nous réagissons dans l’instant, sans prendre de recul. Pour vous aider dans cette tâche, appuyez-vous sur ces trois points : Une sanction doit être annoncée au préalable, en effet elle représente la conséquence d’un acte et l’élève doit être prévenu du risque imminent de sanction. Elle doit être raisonnable, et donc avoir du sens et de la cohérence. Et surtout, elle doit être respectueuse de l’être qui est devant nous, c’est à dire pas d’humiliation, de dévalorisation, de culpabilisation..

  • Permettre la réparation

Après toute punition ou sanction, il doit être proposé à l’enfant de pouvoir réparer son erreur. Cette réparation a pour but de faire mesurer par l’élève, la conséquence de son acte. Nombreuses sont les fois, malheureusement, où la punition est vue comme une réparation. De simples lignes à écrire ou la privation de telle ou telle chose ne suffisent pas. Ce ne sont que des punitions. Or, pour réparer une mauvaise action, on doit permettre à l’élève d’en produire une positive !

  • Comprendre les besoins et attentes des élèves

Vous vous en doutez, derrière tout comportement irrespectueux ou rebelle, se cache un besoin de l’enfant. Et cela vaut d’ailleurs aussi pour les adultes ! Les élèves très indisciplinés le sont souvent pour attirer l’attention sur eux, que ce soit celle des camarades ou celle des adultes. Certains élèves cherchent aussi à tester l’autorité, s’y confronter car ils rencontrent ces mêmes soucis à la maison où existent peut-être des autorités divergentes entre les parents. La discipline positive implique de faire preuve de discernement, d’objectivité et chercher à faire formuler les raisons de ses actes à chaque enfant.

  • Savoir encourager et valoriser les élèves

Quelle meilleure solution à un comportement déviant que de responsabiliser l’élève, lui accorder notre confiance et un rôle au sein du groupe ? Beaucoup d’enseignants peinent à trouver un vocabulaire qui soit positif, encourageant sans devenir condescendant. La discipline positive implique d’encourager, de valoriser et donner confiance à nos élèves par des formules aussi positives que « tu peux être fier de toi », « Tu as fait un sacré effort »,  « tu grandis » , « tu m’épates » ! Ces formules, utilisées sincèrement, peuvent réellement devenir magiques 🙂

  • Personnaliser les relations

Ce point peut s’avérer difficile pour les enseignants, par manque de temps. En effet,  il s’agit d’offrir à chaque élève qui en aurait besoin, un temps de dialogue individuel. Ce que nous ne pouvons pas toujours réaliser. Or ce temps dédié qui n’appartient qu’à un élève et vous-même est un formidable moment d’éducation. C’est la preuve que vous reconnaissez à votre élève une place au sein du groupe, une existence en tant qu’unité. Et venant de son professeur, c’est réellement très valorisant pour l’élève !

Quelques exemples de phrases inspirées de la discipline positive : 

Reste sur ta chaise >> Que fais-tu debout ?
Arrête de déranger tes voisins ! >> Penses-tu que tes camarades peuvent se concentrer lorsque tu te déplaces dans la classe comme ça ?
Tu finiras ton travail pendant la récréation. >> Comment vas-tu t’organiser pour finir ton travail ?
Mets ton manteau il fait froid ! >> A quoi dois-tu penser avant de sortir dans le froid ?
Arrête de te balancer sur ta chaise ! >> Que risques-tu en te balançant ainsi sur ta chaise ?
Ne me parle pas sur ce ton ! >> Comment peux-tu me parler de manière plus respectueuse pour que je comprenne mieux ce que tu veux me dire ?

Témoignage d’un prof qui applique la discipline positive dans ses classes :

  • Observations sur les comportements des élèves

Le fait de valoriser les réussites, d’encourager les élèves mais aussi de faire le point régulièrement sur leurs progrès et les points à améliorer a créé dans la classe une ambiance propice au travail et à l’investissement. Ainsi, des élèves généralement assez timides semblent plus rapidement en confiance vis à vis des autres, de l’enseignant mais aussi de leur travail. Des élèves assez rétifs aux travaux écrits ont l’air de rentrer plus vite dans les activités. Enfin des élèves ayant des comportements inappropriés semblent plus apaisés (et donc moins en récidive) quand les solutions choisies sont proposées et suivies par le groupe. En outre, le fait de se féliciter entre pairs sur les efforts réguliers augmente le sentiment d’appartenance au groupe, limitant d’autres comportements dépassant les limites fixées.

  • Observations sur ma posture d’enseignant

Intervenir rapidement lors d’un problème évite l’escalade avec certains élèves. D’autre part, la résolution de problèmes par les pairs implique moins d’investissement de ma part dans la gestion des problèmes de comportement. Ainsi, je trouve que je suis plus détendu et surtout plus disponible pour le travail de la classe et moins parasité par le suivi de sanction, le rappel des règles ou la gestion de conflits de récréation. Par exemple, lorsqu’un élève vient me voir pour quelque chose qui peut attendre, je lui propose systématiquement de le noter à l’ordre du jour du conseil. Cela permet de porter attention à la situation, et puis d’y revenir à froid lors du conseil de classe. En outre, régulièrement, des problèmes soulevés au quotidien ont trouvé une solution avant le conseil qui ne sert qu’à noter les éléments apportés par les élèves.

Pour aller plus loin :

Le livre de Jane Nelsen, La discipline positive : En famille, à l’école comment éduquer avec fermeté et bienveillance.

De nombreuses ressources sur le blog du Supermaître 

Le dossier sur la discipline positive de Marie le Marois 

Le site de l’association Discipline Positive France

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

 

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.