Suivez-nous:                        
Open/Close Menu DU 23 AU 25 SEPTEMBRE 2016 AU CHÂTEAU DE FLAUGERGUES À MONTPELLIER




Diverses études scientifiques démontrent que même si le temps consacré aux enfants est en augmentation, la qualité de ce temps est elle en baisse. Ainsi, nous dédions les trois quart du temps passé en compagnie de nos chers bambins aux reproches, transmission de stress ou interdictions en tous genres. En laissant donc peu de temps pour les instants de communication affectueuse. Triste constat non ?
Dans ce contexte, l’auteure Jamie Harrington a imaginé quatre questions clefs qu’il faudrait poser à son enfant tous les jours. Elle insiste sur l’importance des questions ouvertes, qui les encourage à décrire leurs émotions.

  • Comment s’est passée ta journée ?
    Si au départ l’enfant n’ose pas s’exprimer par manque d’habitude, contentez-vous de le rassurer, sans lui mettre une pression inutile pour qu’il réponde à vos questions. Racontez-lui votre propre journée et vous verrez que même l’enfant le plus introverti se mettra à papoter avec vous !
  • Comment ça va avec tes amis ?
    Il est important que votre enfant ait pleine confiance en vous afin de vous raconter toutes ses expériences, tant les bonnes que les mauvaises. Vous pouvez lui poser des questions sur un ami en particulier ou sur tous ses amis en général, tant que cela reste dans la tolérance.
  • Il t’est arrivé des choses positives aujourd’hui ?
    Il est possible que votre enfant ne sache pas répondre à cette question. Ici encore, pas d’inquiétude, la gratitude fait partie d’un réel apprentissage. Quand une journée a été particulièrement difficile, pour lui ou pour vous, n’hésitez pas à faire quelque chose de positif ( un jeu de société ensemble, un cinéma imprévu, une visite à un ami…) qui vous aidera à vous sortir ensemble des pensées négatives !
  • As-tu besoin de mon aide ?
    Il est peu probable qu’un enfant qui n’est pas habitué à recevoir de l’aide pour des petites choses vous en réclame dans une situation difficile. C’est pourquoi il faut commencer très tôt : proposez-lui de ranger sa chambre avec lui, de l’aider dans ses devoirs… Cette habitude l’encouragera à se tourner vers vous en cas de conflits plus sérieux dans l’avenir. Le challenge ici est de trouver l’équilibre entre aide et autonomie : “Je me réjouis que tu veuilles le faire toi-même. Si tu as besoin d’aide je suis là !”

Une des clefs dans la communication avec son enfant est l’écoute active. C’est à dire ne pas seulement entendre ce qu’il nous raconte mais écouter ! Ce n’est pas toujours facile pour notre cerveau d’adulte rempli de préoccupations plus importantes selon nous que son énième dispute avec son camarade de classe, mais, à son niveau, c’est ça qui est important pour lui ! Et se sentir compris par son parent sera très gratifiant pour lui.

Alors essayons d’écouter nos enfants avec bienveillance, sans jugements, et activement !

Source : https://sympa-sympa.com

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Code postal (obligatoire)

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.